Réflexions de Carolyn Baker : 25ème semaine

Les moments merveilleux devraient être plus fréquents dans notre vie qu’ils ne le sont dans la civilisation que nous nous sommes donnés. Le confort de nos vies a diminué l’émerveillement. Non seulement manquons-nous la danse de la vie sur la planète, mais nous ne voyons pas non plus cette danse de l’univers dans laquelle baigne notre planète Terre — le Soleil, les étoiles du zodiaque, la Voie lactée.

Thomas Berry, The Sacred Universe

Est-ce que votre vie menée par l’émerveillement ? Est-il même possible de faire l’expérience de l’émerveillement en période d’incertitude, de chaos, et de chute ? N’est-ce pas une « distraction » devant l’impératif de survie ?

D’accord, c’est une époque redoutable, mais alors même que nous naviguons parmi d’immenses incertitudes, les étoiles n’ont pas cessé de suivre leurs cours dans les cieux. Le Soleil et la Lune apparaissent toujours, même s’ils sont obscurcis par les multiples et odieuses formes de pollution de l’humanité. De nombreux fleuves coulent encore vers la mer ; certaines espèces d’oiseaux s’élancent encore et tourbillonnent dans le ciel.
Arrêtez de lire cette page pour un instant. Arrêtez immédiatement. Contentez-vous de vous asseoir. Prenez une profonde respiration et regardez par la fenêtre ou, si vous êtes à l’extérieur, regardez autour de vous. Vous verrez peut-être un arbre ou le sol sous vos pieds ou un enfant qui joue ou une fourmi courir sur le sol. Prenez un moment pour vous laisser ressentir l’émerveillement envers ce qui est tout autour de vous. Si vous ne pouvez pas voir l’extérieur ou y être, permettez-vous de vous souvenir d’un moment où vous y étiez. Souvenez-vous de l’émerveillement ressenti devant ce que vous avez vu, touché, senti, entendu, goûté.

La civilisation a diminué l’émerveillement, mais son effondrement ouvre les portes et les fenêtres une fois de plus à l’émerveillement — le genre de ravissement que nous avons connu enfants lorsque nous jouions de l’aube jusqu’à tard le soir avant de tomber épuisés dans nos lits après tant d’enchantements vertigineux et l’absorption totale dans nos sens.

Sentez la danse de la vie dans votre corps, sur la Terre et dans l’univers.


Cette série de réflexions est la deuxième partie du livre L’effondrement publié par les éditions Écosociété. Ce livre est la traduction de la première partie de Collapsing Consciously écrit par Carolyn Baker. Les 52 réflexions hebdomadaires sur l’effondrement de la civilisation industrielle qui constituent la deuxième partie de la version originale du livre sont publiées sous la rubrique Carolyn Baker à raison d’une par semaine.


Vous pouvez vous procurer L’effondrement de Carolyn Baker, Éditions Écosociété dans toutes les bonnes librairies, ou en le commandant par la poste en envoyant un chèque de 14$ au nom de

Fondation Écho-logie
7011, ave Champagneur
Montréal (QC) H3N 2J6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *